mardi 28 décembre 2010

Difficultés des recherches

Je voudrais revenir sur une difficulté de faire des recherches concernant des membres de la Gestapo.

Dans le cadre de mon travail sur la Gestapo de La Madeleine, j'ai été amené à faire des démarches auprès des autorités allemandes (Services d'état Civil de Munich, Bavière et de Rastatt, Bade-Würtemberg). Le but étant de retrouver la trace de la fille du personnage principal de mon livre, Karin Kohl.

Cette personne est toujours vivante, a priori, et nous cherchons à entrer en contact avec elle pour obtenir une photo de son père, Kurt Kohl, directeur de la section IV de la Sipo-SD (Police de Sûreté allemande, plus connu sous le nom de Gestapo. Pour cela, j'ai commencé des recherches avec l'aide bénévole d'un généalogiste allemand de Baden-Baden, Mr Moser.

Ce dernier m'a relaté les difficultés qu'il avait eu pour faire cette demande, est pour cause !! Le service d'état civil de Munich a fait une demande à son autorité supérieure, le Land de Bavière. Cette autorité a fait une demande d'enquête me concernant auprès de l'Ambassade d'Allemagne à Paris. Les services allemands ont appelé deux fois le Musée de la Résistance de Bondues, avec qui je travaille et avec qui j'ai préparé deux panneaux de l'exposition actuelle, "défense de résister", dans le cadre du concours national de la Résistance.

Puis l'Ambassade a appelé le Goethe Institut de Lille, qui a, à son tour, appelé le Musée. Et j'ai appris début décembre, que ma demande serait suivie par le Ministère des Affaires Etrangères Allemandes à Berlin !

Mon seul but est d'entrer en contact avec cette dame et de lui demander une photographie de son père. Il n'y a aucune autre motivation. Je n'ai pas l'intention non plus de m'en prendre physiquement à cette dame, qui n'est pas responsable des actes commis par son père.

Mr Moser, généalogiste à Baden-Baden, m'a expliqué, que les recherches concernant les membres du parti nazi sont extrêmement difficile à mener. Nous avons eu beaucoup de chances de pouvoir trouver des documents. Mais cette rencontre avec la fille de Kohl est la dernière chance pour nous de mettre un visage sur un nom aussi connu à Lille.

J'ai pris contact avec l'Ambassade d'Allemagne mais je n'ai pas à ce jour de réponse de leur part.

Grégory Célerse

Aucun commentaire: